Découvrir la région

 

 

Vous découvrirez dans cette section le top 10 des destinations de notre région!

En suivant ce lien, vous trouverez le lien Ebird présentant l’ensemble des espèces vues dans notre secteur: Haute-Yamaska

Nous vous invitons à partager vos photos d’oiseaux de la région sur Ebird dans vos rapport et à fouiller dans notre liste illustrée sur Ebird pour voir nos meilleurs clichés!

Centre d’interprétation de la nature du Lac-Boivin: 218 espèces

La mission conserver un territoire de 450 hectares, ses habitats, sa faune et sa flore pour les générations actuelles et futures. L’emblème du CINLB est le Canard branchu considéré comme l’un des plus beaux canards en Amérique du Nord. Le lac Boivin et ses rives représentent un véritable berceau de vie pour 261 espèces d’oiseaux observés depuis plusieurs années. En 2000, il a été désigné comme une ZICO (Zone importante pour la conservation des oiseaux).
À l’entrée du CINLB un jardin d’oiseaux aménagé au printemps 2017 sous l’initiative de Normand Fleury membre du C .A. du CINLB et président du Club d’observation d’oiseaux de la Haute-Yamaska. Nous espérons que plusieurs espèces d’oiseaux le fréquenteront.
L’aménagement de nichoirs à différents endroits sur le site favorisera certaines espèces considérées en difficultés tel que le Merlebleu de l’Est, l’Hirondelle noire ainsi que la Crécerelle d’Amérique.
Les 9.7 km de sentiers où 2 tours d’observation et 400m de passerelles sont aménagées permettent aux visiteurs d’arpenter quatre sentiers aux environnements différents.
Le sentier de La ‘’prucheraie’’ de 1.3 km est un milieu où la tour ‘’Le nichoir’’ donne une magnifique vue sur le lac Boivin. Au printemps nous pouvons y observer plusieurs espèces de canards et le retour des oiseaux migrateurs.
Le sentier du marécage de 0.9 km est une prolongation du sentier de la prucheraie il donne accès à 400 m de passerelle où l’on peut y observer le magnifique Canard Branchu, le Bruant des marais, le Troglodyte des marais et plusieurs autres espèces.

Le sentier de la randonnée de 6.1 km est divisé en une section pédestre de 3.7 km qui rejoint une piste multifonctionnelle sur 2.4 km partagée par la piste cyclable. Nous y trouvons la tour ‘’D’y voir’’ d’une hauteur de 10 m.
Enfin le sentier ‘’Des Ormes’’ qui longe un ruisseau où les observations de héron vert, de grand héron, de râle de Virginie et de paruline des ruisseaux sont fréquentes ainsi que plusieurs autres espèces.

 

 i

1

Parc de la Yamaska: 217 espèces

La grande diversité des habitats favorise la présence de plusieurs espèces d’oiseaux . Pas moins de 217 espèces y ont été recensées.
Au printemps, période de migration et à l’été, période de nidification soyez à l’écoute ! Les cris et les chants entendus en parcourant les nombreux sentiers sillonnant les forêts d’érables et de conifères vous permettront de faire de très belles observations. Vous découvrirez l’attrait irrésistible de la faune aviaire pour le réservoir Choinière , ce grand plan d’eau bordant la forêt.
Nous rencontrons au Parc national une grande variété de parulines dont la Paruline du Canada , de viréos dont le Viréo à gorge jaune, de grives dont la Grive des bois, de moucherolles, de pics et autres espèces….
À l’automne tout autour du réservoir Choinière surtout sur les sentiers de La Baie et Le Rivage, l’observation patiente sera récompensée par la découverte de plusieurs canards barboteurs et plongeurs. Une visite à la Digue secondaire vous permettra de rencontrer plusieurs limicoles : chevaliers et bécasseaux, surtout quand le niveau de l’eau est très bas . Les grands hérons y sont très nombreux, ainsi que les cormorans et les goélands. Souvent un rapace vient faire son tour et affole toute la population aviaire qui se nourrissait paisiblement sur les abords du plan d’eau.
Durant l’hiver nous chercherons les espèces qui ne nous quittent pas et habitent l’érablière, secteur du camping : la Chouette rayée, le Grand-duc d’Amérique , le Roitelet à couronne dorée , les pics dont le Grand Pic.

 

 i

1

Piste cyclable l’Estriade: 151 espèces

Cette piste cyclable longe le Lac Boivin et une partie sud du réservoir Lemieux puis le ‘’Marais du km 3’’, avant de plonger dans un petit boisé pour revenir border la rivière Yamaska, et suivre un autre boisé en zone humide avant de croiser la rue Ostiguy.

Tous ces habitats en moins de 5 km permettent de rencontrer une multitude d’espèces d’oiseaux en peu de temps. Selon les saisons, on y retrouve les oiseaux des marais, ceux des boisés plus denses, des lieux ouverts et humides, ainsi que ceux des champs en s’éloignant de 200 mètres.

Les espèces les plus remarquables sont : Butor d’Amérique, Héron vert, Petit Blongios, Râle de Virginie, Marouette de Caroline, Bécasse d’Amérique, Bécassine de Wilson, Troglodyte des marais, Bruant des marais, les nombreuses hirondelles, le Goglu des prés, le Piranga écarlate, une grande variété de parulines et le Cardinal à poitrine rose.

Étant donné l’achalandage parfois intense sur la piste cyclable, vous gagnerez beaucoup à vous présenter tôt le matin, à l’heure des oiseaux en fait.

 

  i
1

Parc Terry-Fox: 137 espèces

95 Boulevard Leclerc Est

Un petit parc urbain qui surprend par le nombre d’espèces observées. Un 2 km de sentiers aménagés dans un boisé d’arbres matures et un marais qui longe les terrains de soccer par l’Est. Au fil des années nous avons observé plus de 130 espèces. Nos vedettes: le Petit-duc maculé qui est présent occasionnellement mais difficile à trouver et en été: Merlebleu de l’est, Hirondelle bicolore, Buse à épaulette, Petite buse, Canard branchu, ce sont des espèces qui nichent et qui sont facilement observable au parc et les 20 espèces de parulines observées au cours de toutes ces années.

 

 i

1

Parc écologique Pierre-Horace-Boivin (Les boisés Miner): 119 espèces

Stationnement au 100 Rue Mountain, Granby, QC

Un parc avec 3.5 km de sentiers aménagés qui alterne entre une forêt d’arbres matures et des clairières. La section la plus active se situe près de la ferme héritage Miner  et  le sentier sur 1 km. On peut y voir le Merlebleu de l’Est, l’Hirondelle bicolore, le Piranga écarlate, le Passerin indigo, l’Oriole de Baltimore, … La Paruline des pins est observable dans les grands pins du cimetière Pinewood. Avec de la chance, on peut y voir la Chouette rayée et des rapaces en vol. À ce jour, on y a observé 119 espèces.

 

  i
1

Parc Daniel-Johnson: 102 espèces

Le parc Daniel-Johnson annexé au lac Boivin est facilement accessible puisqu’il est ceinturé de sentiers et de pistes cyclables.

Ce lac urbain est particulièrement intéressant lors des migrations. Au printemps, les canards plongeurs et barboteurs arrivent dès avril (Canards noir, branchu, Grand harle, Plongeon huard, fuligules, etc). Les goélands volent la vedette en automne, et ce, jusqu’au gel du lac en décembre. (Parfois Goélands marin, bourgmestre, arctique et brun en plus des espèces communes).

Plus de 100 espèces à ce jour, et il est fréquent d’y observer le Balbusard pêcheur et le Pygargue à tête blanche. Les hirondelles sont parfois en grand nombre en mai et le martinet ramoneur vient s’y nourrir au crépuscule en été. Parulines, oriole, cardinaux et bruants sont présents durant toute la saison estivale.

 

 i

1

Parc écologique Jean-Paul Forand: 100 espèces

Le parc écologique Jean-Paul Forand est situé sur les contreforts du Mont Shefford. On y retrouve 6,3 km de sentiers et le parc est très propice à l’observation d’oiseaux dont, plusieurs espèces de parulines, bruants, et pics. En tout, une centaine d’espèces peuvent y être observées au cours d’une année. Le tohi à flanc roux est une espèce rarement vue dans la région, maisqu’on retrouve souvent au parc. Dans sa partie Ouest, accessible via la rue Chenail, une partie marécageuse permet d’observer plusieurs espèces de canards. Dans sa partie Est, accessible par le chemin Picard une petite chute d’eau donne un beau point de vue et une table à picnic permet de se reposer. Il est à noter que les deux entrées du parc communiquent entre elles par les sentiers. Pour plus d’informations ainsi qu’un plan des sentiers voir le site du Canton de Shefford: Jean-Paul Forand

 

 i

1

Lac Roxton: 95 espèces

Le Lac Roxton se situe au cœur du village de Roxton Pond. En période migratoire, particulièrement à l’automne, c’est un site incontournable pour ceux qui souhaitent admirer le magnifique spectacle des envolées d’Oies des neiges. En y regardant de près, il est possible également, avec un peu de chance, de repérer l’Oie rieuse et l’Oie de Ross parmi les milliers d’autres oies. Les amateurs d’oiseaux auront intérêt à arriver tôt avant que les oies ne partent se nourrir dans les champs. Les moins matinaux préféreront se présenter en fin de journée alors qu’elles reviennent au lac pour y passer la nuit.

Le site est également apprécié des observateurs d’oiseaux pour la variété de canards et de grèbes qui le fréquentent, notamment plusieurs espèces de fuligules, de garrots, de harles et de macreuses.

Le Parc de la Renaissance, sur l’Avenue du Lac ouest, offre un espace de stationnement public qui permet d’être tout près de la rive pour y observer les oiseaux. Plus au centre du village, sur la rue de l’Église, à l’école primaire nommée Pavillon des Grands Pins, on peut également stationner. Derrière la cour de l’école, on trouvera un espace municipal aménagé pour faciliter l’observation. Près du barrage sur la droite, il y a une passerelle et un banc où il fait bon admirer les oiseaux près de l’Ile du Diable. Il n’est pas rare d’y observer des oiseaux de proie, dont le Pygargue à tête blanche. Le Lac Roxton est bordé de résidences privées qui en limitent quelque peu l’accès. En cas de doute, avant de stationner, il vaut mieux s’assurer que notre présence ne dérange pas les résidents.

 

 i

1

Lac Waterloo: 84 espèces

À partir de la plage municipale de Waterloo, il est possible d’avoir une belle vue sur le lac. L’idéal est d’avoir accès à un kayak que vous pourrez louer directement sur à la plage. Les marécages du lac cachent des espèces intéressantes comme le Petit blongios! 84 espèces ont été observées à ce jour, mais le lac demeure un endroit encore trop peu visité. La piste cyclable passe par ce coin et longe une partie du lac. Il est donc intéressant de s’y rendre en vélo.

 

 i

1

-Parc des montagnards: 55 espèces

Le Parc des Montagnards est situé sur le Mont Shefford et il est directement accessible par le chemin du Mont Shefford. Deux stationnements sont disponibles pour les usagers et il est possible d’atteindre le sommet à partir des 3 sentiers accessibles à partir de l’un ou l’autre des stationnements. Les 3 sentiers ont une longueur de 4,81 km. Il est à noter que le dénivelé est de 175 mètres et on conseille aux randonneurs d’être bien chaussés pour se rendre au sommet mais une fois rendu, le paysage vaut le coup. On peut y observer 55 espèces d’une année à l’autre dont plusieurs parulines, pics, jaseurs, moucherolles et autres. Pour un complément d’information et la réglementation, on consulte le site internet du canton de Shefford.